Un kiff. Une zik. # 4 – Rev Theory

Bonjour les zoulous ! Je vous retrouve ce Jeudi matin pour une petite partie de «Un kiff. Une zik». La dernière fois, je me suis rapidement intéressé à vous présenter Orianthi, la talentueuse guitarise, aujourd’hui, je vais faire un petit zoom sur un groupe que j’ai récemment découvert : Rev Theory.

Je crois que mon principal loisir est de dénicher, sans cesse, de nouveaux groupes. Comment je m’y prends ? Très simplement. Pour commencer, je me positionne sur un groupe que j’adore (pour l’exemple j’avais commencé avec le groupe Adelitas Way) et ensuite je m’amuse à explorer les groupes similaires. Pour que le résultat soit intéressant, je fais mes petites recherches sur plusieurs sites. En général, je cherche essentiellement sur Deezer étant donné la grosse base de données disponible. Par contre, et pour ceux que ça intéresse, je fouine aussi sur Grooveshark et Rdio.

Une fois que je tombe sur un nouveau groupe, je ne fais pas le fanfaron et j’écoute directement les chansons les plus appréciées par les internautes. Si le tout me convient, j’entame l’écoute de la discographie (si discographie il y a) en prenant soin de mémoriser les titres qui me font le plus «kiffer». Alors si vous êtes vous aussi en quête de nouveautés, je trouve que c’est la méthode idéale pour ne pas se laisser influencer par quoique ce soit et laisser la chance à des groupes que vous n’auriez peut être jamais essayé dans d’autres circonstances.

Revenons à nos moutons ! Revelation Theory est un groupe très récent, né en 1997 mais commence véritablement sa carrière en 2002. En 2004, le groupe sort l’album Thruth Is Currency. Pour établir quelques rapprochements, si je devais comparer cet album avec d’autres créations de groupes d’époque, je dirais qu’on se rapproche d’influences comme Breaking Benjamin, Seether ou encore Staind. C’est assez quelconque dans la globalité, on ne retrouve pas forcément de valeurs ajoutées quand on a déjà pris la peine d’écouter les groupes sus-cités. On se trouve à mi-chemin entre le metal progressif et le nu metal. Il faut dire que dans les années 2000, ces genres explosent littéralement et je pense qu’ils se sont orientés vers ce qui marchait le mieux pour espérer percer.

Ils alternent aussi bien des riffs lourds et gras à des mélodies plus acoustiques sur les mêmes titres. Le chant quant à lui reste sur sa ligne de conduite avec une puissance modérée et un chant clair. C’est essentiellement la musicalité qui vient donner le ton plus grave, plus hargneux. Ce que je note, c’est la présence très pauvres de solos de guitare…

2007 marquera, à mes yeux, un tournant musical pour le groupe. Ils enregistrent l’album Light It Up qui sort en 2008. Cela marque également le début de la notoriété pour le groupe. Leur chanson « Light It Up » devient le thème officiel de la WrestleMania XXIV et permet de venir élargir l’étendue de leurs fans. Mais l’album apporte aussi son lot de nouveautés. Premier titre « Hell Yeah » qui révolutionne le style jusqu’alors présent sur Truth Is Currency. Très honnêtement en fermant les yeux, j’avais l’impression d’écouter un Velvet Revolver ou encore un Guns’n Roses (ce qui n’était pas pour me déplaire). Bien sur, le style habituel est toujours présent sur certains titres comme Favorite Disease ou Falling Down mais on sent que le groupe s’étoffe. La guitare est de plus en plus mise en avant et cela apporte une dimension un peu plus technique à leurs compositions. D’ailleurs, on peut noter la présence non négligeables de ballades plutôt réussies.

Mais c’est surtout en 2010 que le tout va commencer à réellement prendre du poids. Février 2011, l’album Justice sort. Rev Theory fonctionne toujours aussi bien dans le monde de la WWE et peut se vanter d’avoir quelques titres devenus thèmes de ces évènements (WWE Extreme Rules, WWE SmackDown). On est vraiment plongé dans un Hard Rock efficace toujours couplé à quelques lourdeurs de riffs mais, cette fois, toujours très bien dosés. Je pense que le succès rencontré avec Light It Up les a boosté à continuer dans ce sens et ça fonctionne royalement bien. Je souligne les titres Wicked Wonderland, Guilty By Design et Say Goodbye que j’ai absolument adoré ! Je note vraiment l’amélioration globale de la technique et de l’intérêt tout simplement. Je trouve qu’ils arrivent à renouveler leur style assez bien pour qu’on ne sombre pas dans la lassitude que certains groupes nous procurent… Ce n’est que leur troisième album et je me dis qu’ils ont encore pas mal de choses à pouvoir proposer et les musiciens s’améliorent vraiment d’album en album. Comme ce n’est pas forcément la chanson que j’ai envie de mettre en avant dans cet article, je vous propose (par lien) les derniers singles sortis du groupe (décembre 2012) : Something New, Undefeated, Take Them Out et Adrenalize du prochain album. Ça tabasse ! Pour vous donner rendez-vous au prochain article de New Protocol, j’ai envie de vous quitter sur le titre Hell Yeah !!

Si vous avez envie de réagir, faites vous plaisir ici bas ! Et surtout, si vous connaissez des artistes qui pourraient se rapprocher de Rev Theory, n’hésitez pas à partager vos infos, je suis toujours preneur ! Et si jamais vous avez envie de me dire que ce groupe est merdique, les commentaires sont aussi là pour ça 😉

Lâche toi ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s