Jeux Vidéo # Dead Space 3 – Le Test

Dead_Space_3_banner

Il était une fois dans une galaxie..

Isaac Clarke, ingénieur de son état n’en est pas à sa première rencontre avec les bestioles infâmes mortes-vivantes que sont les nécromorphes. Rentré en grande pompe dans la microcosme fermé des survival horror à succès, Dead Space nous avait offert une suite qui avait intelligemment injecté des éléments propres au jeu d’action dans sa mixture.

Le souhait ouvert des développeurs du troisième volet était de s’éloigner complètement des terres du survival horror et d’assumer complètement l’orientation action engagée dans le deuxième volet. L’outrage des fans suite à cette annonce est-il au final justifié ?

…Gears of Dead Effect

jon

Pour un bâtard réussi..

Et malheureusement pour Dead Space 3 et Visceral Games, tout le monde ne peut pas aussi bien porter la batardie que Jon Snow et avoir la classe tout en faisant guiliguili avec de magnifiques rouquines.

Tel un Gears of War coincé avec un gameplay trop rigide et lourdingue pour être un TPS à plein temps, Dead Space 3 vaque tranquillement à sa médiocrité. Imaginez un Mass Effect 3 avec deux pouvoirs pas fun à utiliser, pas de mécanique réelle de couvert et aucun équipier ? Vous vous approchez de l’expérience de jeu de Dead Space 3.

A vouloir trop contenter la masse qu’on suppose complètement décérébrée par 14 Call of Duty, les jeux perdent leur identité et là aussi se présente un autre problème..

Le syndrome Dragon Age 2

Bethany, on va encore servir d'exemple à une mauvaise suite..

Bethany, on va encore servir d’exemple à une mauvaise suite..

Dragon Age 2 était aussi la suite d’un jeu à l’identité forte, que ce soit au niveau du gameplay, de l’ambiance ou du monde. Et Dragon Age 2 était une mauvaise suite. Trahissant les codes du genre et ceux établis par son prédécesseur, le jeu avait beaucoup déçu. Lui aussi engagé sur la pente « plus y’a d’action plus qu’c’est bon », DA2 restait cependant un bon jeu..

Et au vu de la tournure du développement, c’est le moins qu’on pouvait attendre du dernier volet des aventures d’Isaac Clarke, d’autant plus qu’EA avait déjà édité DA2. Et pourtant, Dead Space 3 n’arrive pas à respecter la patte Dead Space et perd son identité au milieu du lifting de style, et ce particulièrement au niveau de l’ambiance…

Ce soir chez Isaac, c’est soirée frissons

Grosse ambiance..

Grosse ambiance..

Ajoutons à la longue liste des shortcomings l’ambiance complètement ratée.. Bien que s’éloignant déjà du survival pur et dur, les anciens volets assuraient une ambiance angoissante et claustrophobe à souhait. Ici, et malgré une bande son magistrale, l’ambiance, ainsi que l’immersion sont totalement ratée.

Les décors sont répétitifs, les arrivées de monstres attendues à des kilomètres et vu qu’on en dézingue des paquets de vingt, leur présence n’est qu’à peine menaçante..

Pas un seul moment de peur, ou de sentiment de malaise, cela fait très, très tache dans un Dead Space..d’autant plus que l’histoire n’aide pas..

La foire aux clichés

Manque que le pinard..

Manque que le pinard..

Et encore un gros point noir sur le visage d’Isaac.. Si l’histoire de fond, bien que rabattue par à peu près toutes les séries de SF, est loin d’être nulle elle est massacrée à coups de haches par un déroulement qui enchaîne les clichés des films d’action les uns après les autres. Prévisible au point que vous en arriverez à vous dire « Non, quand même cette fois c’est trop ils ne peuvent pas faire ça » (et oui, ils le font) arrivés à la moitié du jeu, le coup du type qui en a trop vu et picole un peu trop mais est le seul à pouvoir sauver l’humanité, ce qu’il finira par faire contraint et forcé pour aller sauver son ex qui l’aime encore mais sort avec un crétin, on nous l’a déjà fait, et c’est jamais vraiment glorieux.

Les acteurs sont en panne totale d’inspiration et même les séquences émotion sont d’une platitude qui ferait presque passer la palette d’émotions de Kristen Steward pour vaste et nuancée..

Verdict

Ceci n'est pas un Dead Space

Ceci n’est pas un Dead Space

Dead Space 3 est particulièrement médiocre. Malgré une bande son et une direction artistique, son orientation action fait qu’il n’est plus un survival horror et n’est plus qu’un jeu d’action moyen qui ne vaut pas un bon Gears of War.. La lourdeur du personnage et le manque de rythme des combats y sont pour beaucoup.

L’histoire au déroulement pathétiquement prévisible et stéréotypé, mal écrite et mal jouée par les personnages n’aide en rien, pas plus que l’ambiance totalement ratée, ce qui est un comble au vu de la réussite de la direction artistique et sonore. La répétitivité y est pour beaucoup ainsi que le fait que l’histoire ne prenne jamais son envol et n’offre absolument aucune tension.

Au final, nous nous retrouvons face à un jeu qui a perdu toute identité propre, une copie blanche sur lequel les développeurs ont bavé les clichés des jeux d’actions les uns à la suite des autres, sans prendre la peine de bien réaliser le tout..

Note :10/20


Sur l’auteur : je suis Matt, journaliste indépendant de 27 ans et rédacteur chez Eclypsia, notre rédaction a fait un très gros focus sur Dead Space 3 avec notamment une soluce vidéo complète. Fan de Dota 2, séries TV, d’articles polémiques et d’illustration décalées, vous pouvez me retrouver sur mon Facebook !

Une réflexion sur “Jeux Vidéo # Dead Space 3 – Le Test

  1. Ping: Février 2013 # Bilan mensuel | New Protocol

Lâche toi ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s