Cinéma # Sinister – De la peur oui mais…

new-sinister-affiche

De retour de ma semaine de repos concernant le blog, je vous livre un petit article sur Sinister. Je n’ai qu’une parole ! Ce qui est bien avec les films d’épouvante, c’est que ça fait peur ! Ce qui est nettement moins bien avec les films d’épouvante, c’est qu’ils ne font plus peur depuis déjà bien longtemps… Voila comment je vous claque ma phrase d’accroche !

D’emblée, vous vous posez exactement deux questions. Est-ce que Sinister est un mauvais film ? A cette question, je vous répondrai que : « Non, Sinister n’est pas un mauvais film » mais que « Oui, on aurait pu avoir quelque chose d’encore meilleur » (ce qui répond à la question implicite : « Aurait-il pu mieux faire? »).

Toujours est-il que sur mon Manon-mètre, le film affiche un score de 7/10. Le Manon-mètre est un outil de mesure de la peur chez un sujet sensible aux films d’horreur et d’épouvante. Le sujet concerné est ma chérie et sa sensibilité à ce genre de films est absolument parfaite ! Le résultat obtenu dépend du nombre de fois où, pendant le film, je me fais insulter de salopard pour oser mettre un truc flippant avant de dormir PLUS le moment où fatalement, ma petite femme se planque sous la couette ne supportant plus les images.

Sinister-pendu-film

La palme du Manon-mètre revenant à Insidious qui culmine à 10/10 ! Manon a tenu 15mn et a passé 10mn suivante à me maudire avant de finalement s’endormir (voilà pour la petite histoire).

Alors 7/10 c’est franchement pas mal mais pour les personnes plus habituées, cela pourrait descendre un peu plus bas tout de même. Pourquoi regarde-t-on des films d’épouvante ? Pour se faire peur bien entendu… Seulement, avec le temps, j’ai l’impression que l’on nous sert toujours la même soupe mais dans des assiettes différentes. Sinister ne dérogera pas à la règle et souffrira de quelques scènes un peu clichées mais qui ne suffiront pas à ternir entièrement le film.

Heureusement, il y a (non pas Findus mais) Ethan Hawke ! Je ne suis pas un grand connaisseur de sa filmographie en dehors de Bienvenue à Gattaca et Training Day, mais, il m’a toujours plu quelque part. De toute manière, j’ai envie de vous dire que tout le film se déroule à travers lui. On aura beau voir défiler différents protagonistes, je pense que personne ne s’est réellement soucié de leur donner vie dans ce film. De toute façon, ce n’est pas vraiment là l’intérêt majeur de l’oeuvre.

ethan-hawke-ellison-oswalt-sinister

« Ellison Oswalt, c’est l’écrivain qui a eu son petit moment de gloire avec l’un de ses bouquins mais qui, depuis, galère vraiment à trouver de l’inspiration. Il s’intéresse essentiellement à des crimes non résolus et tente d’apporter une lumière nouvelle sur ces derniers. Comprenant que pour trouver une idée, il faut être au coeur du problème; il décide d’aller emménager (avec toute sa famille sinon ça ne sert à rien) dans une maison où un drame s’est produit.

La famille qui vivait là a été pendu à un arbre dans la cour et leur dernière fille a disparu… Ellison, en plein emménagement  trouve un carton plein de vidéos Super 8 dans le grenier et décide finalement de les visionner. Chaque bande contient l’assassinat d’une famille et, il semblerait que le coupable soit toujours la même personne… »

Le mot est lâché les amis : assassinat ! On ne déconne plus là, on ne parle pas de fantômes, ni de démons à longues cornes ou de je ne sais quoi encore… Et ça, c’est trop bon ! Pendant la première moitié du film, on se doute bien qu’il va se passer quelque chose de vraiment étrange mais rien. Je trouve que c’est juste parfait. Personne n’est totalement idiot, il se passe toujours un truc, mais celui qui a deviné de quoi parlait Sinister avant qu’on ne l’apprenne dans le film, celui-là est très fort.

ellison-oswalt-hawke-ethan-sinister

Pour ma part, je me suis laissé emporter par la narration sans me gâcher le plaisir de suivre l’investigation d’Ellison. La première moitié du film est juste excellente. Dans la seconde moitié, une fois que l’on comprend mieux de quoi il retourne ici, c’est là qu’on sombre dans les facilités cinématographiques du genre.

Qu’ils se réveillent les réalisateurs ! Arrêtez avec vos silhouettes qui traversent les encadrements de portes pendant que le héros a le dos tourné ! Arrêtez avec vos visages qui apparaissent et disparaissent toujours avant que le héros ne se retournent… Mais pourquoi ? Si les entités sont si puissantes que cela, pourquoi s’emmerdent-elles à jouer à cache-cache (sachant que le héros cherche oui… mais il ne sait même pas quoi chercher aussi…). Non, vraiment, j’en ai un peu ma claque d’avoir toujours la même chose !

Cependant, et Dieu merci, l’ambiance oppressante du film et la musique parfaite viennent nous remettre sur le droit chemin très vite. Mention spéciale pour le passage de la tondeuse à gazon… Vous penserez à moi quand vous verrez le film. Ça  ils ont su le faire. Nous plonger en état de tension continue sur certains passages. Poiroter 1 voire 2mn, tenu en haleine par des sons venus d’outre-tombe et voir le tout se conclure en une fraction de seconde sans que l’on ait le temps de réagir (Manon-mètre à 20/10 pour ce passage).

sinister-movie-image-ethan-hawke-01-1

Bon, je sais très bien que j’ai un peu trop pratiqué les films d’épouvante pour être vraiment retourné. C’est vrai que je râle sur l’article concernant Sinister, mais j’aurais tout autant pu le faire sur un autre film du même genre. Au-delà de mes râleries donc, je trouve que le concept du film est vraiment intéressant. Si la méthode reste similaire à d’autres oeuvres, l’intrigue demeure un tant soit peu originale. On a un savant mélange thriller/policier et épouvante qui rafraîchit juste ce qu’il faut le genre.

Bien sûr, je ne vais pas crier que c’est un film génial pour bien des raisons mais on ne se trouve pas non plus en présence d’un nanard. Ça vaut vraiment la peine de le regarder pour se faire sa propre opinion et puis, si vous cherchez un truc à vous matter pour vous faire un petit peu peur (tout dépend comment vous vous situez sur le Manon-mètre), c’est l’occasion rêvée !

sinister-ethan-hawke-oswalt-ellison

3 réflexions sur “Cinéma # Sinister – De la peur oui mais…

  1. Ping: Cinéma # Possédée – L’exorcisme bon marché | New Protocol

  2. Ping: Visionnages # Mama – Jack Reacher – Side Effects | New Protocol

Lâche toi ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s