Jeux Vidéo # GRiD 2 – Impressions finales après un an

grid-2-codemasters-muscle-car-new-protocol-pusaikozu

Déjà presque un an que le jeu estampillé GRiD 2 débarquait entre nos petites mains (au moins les miennes). À quelques semaines de la sortie de GRiD AutoSport, je me devais de reprendre du service pour faire le bilan de tout ce que ce titre a pu me procurer en plaisir de jeu (et dire que je continue régulièrement d’y jouer…). Notez tout de même que je n’ai pas l’intention de vous faire un test du jeu… Ici, il s’agira surtout de vous faire un retour d’expérience concernant ce volet de la saga et d’en exprimer les points les plus positifs à mes yeux (mais aussi les petits bémols dont on se passerait bien).

# Au début, on joue tout seul…

Baseball player Billy Joe Davidson sitting alone in the dugout reading a newspaper before a gameEffectivement, quoi de mieux pour se faire une véritable prise en main que de pulvériser le mode carrière dans les règles de l’art ? Rien. Ayant acquis le jeu un jour avant sa sortie, je me voyais mal aller poiroter sur le Live que des concurrents se manifestent. Et, qui plus est, je suis plutôt un défenseur de l’idée qu’il faut finir un mode solo avant de se pencher sur le multijoueur (idée qui peut être considérée comme ridicule bien entendu). Alors je l’ai fait, absolument tout… À peu près une vingtaine d’heures de jeu pour compléter totalement le mode solo (succès également) et pour résumer : je me suis éclaté ! Ce qui m’a frappé de prime abord, c’est la distance que ce second opus a pris comparé à son grand frère Race Driver GRiD.

Sans pour autant vous faire une analyse poussée de la conduite entre ces deux titres, j’ai vraiment ressenti une nuance assez spéciale et déroutante lors des premières courses. Je sortais, à ce moment, de presque 100h de jeu sur Forza Horizon et forcément, ça laisse des traces. GRiD2 propose une conduite plutôt « sauvage » avec des véhicules très nerveux dans les courbes (parfois trop ?). Sauvage également dans le comportement de l’IA qui ne fera aucun détail si jamais vous coupez sa trajectoire. Quand on commence à maîtriser le gameplay, on apprend à gérer ces situations et à ne plus partir en tête-à-queue systématiquement mais il est vrai qu’affronter l’IA dans son mode de difficulté le plus élevé en frustrera plus d’un !

grid-2-master-racer-achievement-new-protocol-pusaikozu

Cela étant dit, je peux vous assurer que ça ne m’a pas empêché de prendre mon pied sur les différents tracés que propose le jeu. Il est vrai qu’au début, j’ai vraiment eu du mal à trouver mes repères. Au-delà du fait que je ne connaissais pas les circuits, il y avait aussi la réaction des véhicules qui venait compliquer la tâche. Malgré ce qu’en pensent les détracteurs du jeu, chaque voiture possède réellement son comportement. Ces dernières sont réparties sur 4 niveaux (niveau 1 regroupant les moins puissantes – niveau 4 les plus performantes) que l’on débloque au fur et à mesure que l’on avance dans notre carrière (logique).

Ce que je trouvais vraiment intéressant dans la découpe du mode carrière, c’est que l’on est forcément amené à conduire chaque voiture au moins une fois. Je n’ai pas souvenir que cela se passait de cette manière dans Race Driver Grid premier du nom. L’avantage, c’est que l’on repère vite les véhicules qui nous plaisent le plus et on s’oriente assez vite vers son propre style de conduite. D’ailleurs, c’est ce qui m’a le plus plu dans GRiD2. Au final, que l’on ait une conduite purement simulation ou bien totalement arcade (dans le sens de prendre le maximum de virages en drift), tout le monde a sa chance pour franchir la ligne d’arrivée en première position. Nuance tout de même car comme dans tout jeu, il y aura forcément des types de véhicules qui faciliteront la conduite (mais en sacrifiant un petit peu de puissance pour plus de contrôle dans les virages).

honda-s2000-grid-2-new-protocol-pusaikozu-impressions-finales

Que l’on soit clair, si vous voulez vraiment arracher le bitume, il va falloir prendre la peine de maîtriser des bagnoles juste atroces… C’est bien beau de gérer dans son Audi RS5 mais je doute que cela fasse vraiment le poids face à un gars qui pilote comme un dieu dans les virages avec sa propulsion… Dites-vous simplement que cela vaut vraiment la peine de s’arracher les cheveux et de balancer la manette deux trois fois pour réussir une « Descente à Pic » à Hong-Kong avec une RWD légère comme une mob’ et puissante comme une Bugatti !

Je vous laisse un petit comparatif pour que vous saisissiez la nuance possible entre un pilotage « simulation » avec une vidéo de XboxRacer et une seconde avec une conduite « arcade » tout en glisse de MySisterWasGateRaped (qui vous montrera assez bien le style que j’ai adopté) :

# Go Pex Noob…

Après avoir combattu avec honneur et fierté toutes ces épreuves, après avoir trouvé son style de conduite et après avoir atomisé l’IA en « PRO » de 30s sans forcer… Il est temps d’aller affronter nos semblables du genre humain (quoique pour certains cela reste à prouver). Ça y est, on s’envole vers le mode « Grid en Ligne » !

grid-2-grid-start-nissan-gtr-impressions-finales-new-protocol-pusaikozu

Si dans le mode solo vous aviez pris l’habitude de vous voir offrir chaque véhicule à chaque montée de palier ou bien juste en battant un chrono demandé, dites-vous bien que c’est de l’histoire ancienne désormais. Le mode en ligne de GRiD est un jeu à part à lui seul. On voit l’apparition d’une monnaie ainsi que d’un niveau de pilote (système d’XP et de récompenses financières). Ce qui sous-entend bien entendu qu’il va falloir acquérir les véhicules à la sueur de son front maintenant (et ce n’est pas donné du tout !). Tout se monnaye : achat des véhicules, customisation de l’allure de votre voiture (peinture, jantes, stickers) et surtout améliorations MÉCANIQUES !

Attention tout de même ! Je vous vois déjà en train d’espérer jouer les mécanos du dimanche à la manière d’un Forza ou d’un Gran Turismo… oubliez d’emblée, on est plutôt très loin du compte ! Alors oui, on va pouvoir booster quelque peu son véhicule fétiche, mais pas de quoi changer radicalement son comportement. Il est nécessaire de faire une petite distinction entre « améliorations » et « réglages ». Concrètement, on ne réglera strictement RIEN (comme ça c’est dit) mais on va plutôt pouvoir améliorer certains aspects.

grid-2-upgrade-impressions-finales-new-protocol-pusaikozu

Si vous vous référez à la petite image ci-dessus, vous verrez que ces améliorations se répartissent sur 3 catégories, elles-mêmes divisées en un certain nombre (selon le véhicule et sa catégorie mère). L’élément crucial ici, c’est la petite ligne « TIER 2 » – « TIER 3 ». En gros, à chaque fois que vous achèterez une amélioration, vous allez « augmenter » la barre de niveau du véhicule. En d’autres termes, si vous dépassez la limite « TIER 3 », votre véhicule ne sera utilisable QUE dans des courses ouvrant l’accès à cette catégorie de véhicules.

C’est assez intéressant je trouve car on peut alors décider d’améliorer jusque la limite de la catégorie ou bien acheter toutes les améliorations et concourir avec des voitures du niveau au-dessus (NB: On ne peut pas passer plusieurs catégories avec un véhicule). Pour avoir testé la manœuvre, on va dire qu’il est parfois plus intéressant de rester dans sa catégorie de départ et pour d’autres véhicules cela pourra être plus judicieux d’acquérir toutes les améliorations. Après, il n’y a pas de quoi faire la fête, je trouve cette customisation vraiment très légère et très peu « modifiable » si on la compare simplement à la customisation présente dans un Forza Horizon par exemple.

# Rammers gonna ramm…

yo-dawg-i-heard-you-like-being-noob-so-we-put-a-noobish-stuff-on-youre-noob-life-so-u-can-be-noob-while-doin-noobish-stuffBon sinon on joue ? Oui parce que parler de tout ça ne nous amène pas vraiment au sujet de la confrontation avec les autres humains qui peuplent les serveurs du jeu ! Et là… malheureusement, c’est la même règle que pour n’importe quel autre jeu de bagnoles… Il y aura les mecs propres à la limite du chirurgical en virage et puis… il y a les autres… Les boulets, les enfoirés, les petites putes, les péons, les mecs que tu as envie de frapper tellement leur médiocrité est insupportable !

Que l’on soit clair, je ne jette pas la pierre aux joueurs qui, dans la mêlée, se voient obliger de cogner un peu pour s’en sortir… Non, je parle bien des attardés mentaux qui foncent tout droit à l’approche d’un virage plus ou moins serré… tout ça pour nous envoyer dans le décor et récupérer une position au classement. Alors, il est vrai qu’il existe un système de « Taux d’impact » en multijoueur (sorte de pastille de couleur qui indique votre degré de connerie) mais je trouve que cet indicateur n’est pas du tout exploité correctement. En gros, le seul bémol pour un « rammer de merde », c’est qu’il va perdre de l’argent sur sa note de « fair-play« … je vous le dis tout de suite, c’est vraiment dérisoire. Comment voulez-vous écœurer les boulets avec un système si laxiste ?

Pour ma part, j’aurais largement préféré qu’on interdise l’accès à certaines parties quand on se retrouvait avec une pastille orange (le maximum étant rouge) et que l’on ouvre uniquement des parties pour ces joueurs jusqu’à temps qu’ils redorent leur blason (en conduisant proprement le taux d’impact s’améliore jusqu’à obtenir la couleur blanche – ce qui double le bonus de fair-play). C’est un petit peu tyrannique mais je trouve qu’ils ne méritent que ça… plutôt que de polluer les circuits de ceux qui veulent vraiment s’affronter avec toute la « noblesse » dont ils sont capables. Bien entendu, on peut créer des parties où l’on désactive les collisions… mais très sincèrement, si je voulais jouer à un jeu juste pour battre des chronos, je serais parti jouer à WRC 4 dès le début. Alors je souhaite que Codemasters trouve une astuce pour que ces pourris du Live aillent se faire « foutre » ailleurs (oui je suis très cru mais je pense que tous les joueurs comme moi se disent la même chose) !

# S2000 mon amour !

Pour faire une transition vers quelque chose de plus apaisant, j’aimerais faire une petite parenthèse. Cela pourra vous paraître assez étrange mais, si je ne devais garder qu’une chose de ce jeu, je garderais la S2000. Et oui, c’est avec GRiD2 que j’ai commencé à jouer des véhicules RWD ! Avant cela, je ne jurais que par les 4WD qui correspondaient beaucoup plus à ma façon de piloter (surtout sur Forza Horizon d’ailleurs). Mais ça… c’était avant.

grid-2-honda-s2000-drift-new-protocol-pusaikozu-impressions-finales

J’ai toujours aimé le drift et surtout m’envoyer une épingle à la vitesse la plus élevée possible et je pense que la S2000 correspond en tout point à ce que j’aime faire dans un jeu de course. Sans trop me vanter, je peux dire que j’arrive à faire des temps vraiment pas mauvais avec une conduite totalement débridée sur le frein à main on va dire. Ceux qui m’ont vu jouer comprendront ! C’est d’ailleurs ce qui me cause énormément de soucis lorsque je dois basculer sur un autre jeu de voitures… L’avantage et l’inconvénient de GRiD 2, c’est que la conduite est tellement particulière que l’on a vite fait de perdre tous ses repères ailleurs. J’en veux pour exemple d’avoir voulu me refaire quelques sessions online sur Forza Horizon… moi qui me baladais facilement, je me retrouve à transpirer toute l’eau de mon corps pour réussir à maintenir le véhicule sur la route. Ça en devient limite frustrant de se dire que toutes ces heures accumulées sur un jeu sont perdues et qu’il faut reprendre l’apprentissage d’assez loin… En tout cas, j’espère sincèrement que GRiD Autosport me permettra de revivre ce plaisir de conduite que j’ai découvert dans GRiD 2 ! Car si je joue encore énormément à ce jeu aujourd’hui, c’est avant tout pour tout le fun qu’il me procure et cette impression d’avoir toujours des challenges à réaliser au volant de ce jouet (petit mais costaud).

Bien entendu, je sais que je fais de meilleurs temps avec d’autres voitures… mais je m’ennuie totalement au final. J’aime la S2000 car c’est une voiture exigeante, nerveuse, très légère et qui répond au moindre coup de stick. Il faut un petit moment avant de la maitriser mais une fois cette étape validée, je peux vous assurer que je n’ai pas trouvé plus kiffant que celle-ci dans tout le jeu !

# Au final…

Alors pour conclure sur ce petit retour d’expérience, j’aimerais avant tout dire que oui, GRiD 2 n’est pas parfait évidemment. Le scénario du mode carrière est un tant soit peu tiré par les cheveux même si l’idée d’impliquer des chaines sportives existantes pour rythmer l’avancée du joueur ou encore l’idée que l’on se fait un nom sur des réseaux sociaux sont des trouvailles assez marrantes… mais pas de quoi non plus sauter au plafond. Revenons à des choses plus logiques, on joue à un jeu de courses, on s’en tape royalement du reste (du moins moi je m’en foutais complètement). Concernant le jeu en lui-même, on souffrait de nombreux ralentissements une fois que l’on était dans la mêlée à se frayer un chemin entre les carrosseries… même constat en écran splité lorsque l’on claque des drifts monstrueux et que cela fait chuter le frame rate assez brutalement.

L’IA également qui, même si elle se défend avec une certaine logique (blocage à l’approche d’un virage, aspiration,…), ne manque pas de nous cartonner comme une cinglée (souvent pour rien) si jamais on traverse sa trajectoire (là où un joueur aguerri freinerait pour accepter de se faire passer proprement). Le mode « Drift » quant à lui est complètement pourri… Impossible de tenir des glissades comme on le faisait dans Race Driver Grid… La physique des véhicules dans ce mode est totalement à revoir (mais vraiment). Le mode « Dépassements » est également d’une inutilité impressionnante ! Surement que cela permettait d’apprendre à se faufiler sans toucher ses adversaires mais… une fois dans d’autres modes de jeu… on avait vite fait d’oublier cette règle de bonne conduite.

grid-2-achievements-pusaikozu-true-ratio-new-protocol-impressions-finales

La customisation est tout simplement ridicule, ne permettant que peu de choses quand on compare cette dernière avec d’autres licences de cette génération. Et même si le mode en ligne permet d’aller un peu plus loin, cela reste beaucoup trop anecdotique pour sortir son épingle du jeu.

Pour autant, il est bon de soulever les qualités du jeu. Le parc automobile est vraiment éclectique avec énormément de véhicules différents, aussi bien dans les performances que dans les particularités de conduite. On est amené à conduire tous les véhicules et cela permet de se familiariser avec chacun. Les différentes zones géographiques sont vraiment sympas avec des tracés plutôt bien pensés et très exigeants pour certains (Hong Kong, Paris,…). Le jeu est tout de même assez beau visuellement et le rendu sonore ne m’a jamais paru à côté de la plaque. J’espère que l’on continuera sur cette lancée avec GRiD Autosport et que Codemasters aura vraiment mis à profit les différentes remarques que la communauté de joueurs a pu remonter. En tout cas, ils ont au moins pris en compte la demande du retour de la vue cockpit… c’est assez rare en soit pour que l’on le précise encore une fois.


Je vous laisse sur ces quelques mots et, pour ne pas déroger à la règle, je vous offre un petit wallpaper qui se mariera très bien avec le thème de la course ici (et puis même si ça ne vous intéresse pas, c’est pareil). Bon jeu à toutes et à tous et à très vite pour la sortie de GRiD Autosport prévue le 27 juin 2014. Des bisous !!

sexy-amber-heard-sitting-on-a-car-seat-grid-2-impressions-finales-wallpaper-sexy-car-new-protocol-pusaikozu

 

Lâche toi ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s