Janvier 2013 # Bilan du mois

Voila déjà un petit moment que je n’ai pas fais le bilan de mes activités et je pense qu’il est grand temps de faire un rapide tour d’horizon. Le dernier en date avait regroupé les mois de Septembre et d’Octobre et cela nous laisse donc en suspens 3 mois. Retour sur les achats et plaisirs de cette période tout de suite !

[ SOMMAIRE pour les fainéants ]

[ 1. Forza Horizon ]

[ 2. Assassin’s Creed ]

[ 3. Homefront ]


Durant ces 3 mois, j’aurai passé le plus clair de mon temps libre à jouer sur ma petite Xbox. Je pense qu’au niveau des archives du blog, il n’est pas difficile de me croire étant donné qu’il y a bien un vide entre Novembre et fin Janvier. Ces 3 mois marquent également pour moi, l’acquisition d’un an d’abonnement au Live… c’est bel et bien le retour sur le monde multijoueur.

Forza Horizon Xbox 360Mais avant de m’être lancé sur les terres hostiles du Live, je me suis essentiellement adonné à Forza Horizon. La première étape, ça a été de complètement bouclé le mode solo en difficulté maximum… et le moins que je puisse vous dire, c’est que j’en ai véritablement chié ! Alors, le contenu global n’est pas foncièrement difficile, à force de rôder, on finit par connaitre par coeur les routes qui composent la map. Par contre, quand on commence à arriver sur les dernières courses, ça devient un tant soit peu compliqué. Déjà d’une part parce que la catégorie des voitures imposées augmente (en général on se trouve sur du R3 ou R2) et que, forcément, la conduite s’en ressent. Pour boucler les courses en 1ère position, c’est simple, pas le droit à l’erreur du tout sur les trajectoires ! Deuxièmement, il faut maîtriser parfaitement son véhicule et l’avoir amélioré correctement.

Il ne s’agit pas de se contenter de prendre une bagnole (prenons l’exemple d’une MX5-Gen1) et de la booster au maximum possible. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que le comportement du véhicule changera radicalement et qu’il deviendra très vite ingérable (surtout sur la gestion de l’accélération et du passage de rapports). L’idéal, à mes yeux, c’est d’améliorer une voiture, qui se trouve déjà être de bonne facture, et de lui faire passer deux catégories (passer de la catégorie S à R2 par exemple). Sa conduite ne sera pas violemment modifiée mais ses performances seront, quant à elles, réellement un plus pour rivaliser avec les concurrents. Et puis, une chose à ne pas perdre de vue, chaque type de voiture est destiné à un type de course. On n’affronte pas des adversaires sur autoroute avec une 4WD… on ira plutôt chercher une RWD qui aura une meilleure vitesse maximale pour une accélération souvent sacrifiée sur les départs arrêtés.

Succès marquant la fin de la campagne solo

Enfin, beaucoup de choses intéressantes à prendre en compte si l’on veut vraiment boucler le jeu comme il se doit. Je vous laisse le soin de découvrir l’affrontement final contre Darius (je parle bien du face à face en catégorie R1). La seule chose que j’ai envie de vous dire c’est de vous méfier des apparences… La dernière course étant assez longue, vous allez vite penser que vous êtes en train de l’atomiser au début (je jouais en GTR-R34 boostée en R1) et puis par la suite, vous allez voir à quel point il ne fait pas semblant de piloter comme un dieu ! Et bonne chance à ceux qui jouent sans Replay… Pétage de plomb garanti ! Bon allez, je vous aime bien, et pour ceux qui veulent se spoiler ou juste voir, voici la dernière course du jeu. Ça vous donnera une idée du truc. Par contre, que l’on soit clair, là, le gars joue assez mal et la difficulté doit être très basse vu comment il arrive à tenir Darius alors qu’il enchaîne les bourdes… c’est juste à titre consultatif :

Arrive alors le moment fatidique où l’on se dit qu’il est temps d’aller affronter les autres gamers, les fanas de jeux de bagnoles, amoureux de l’asphalte et des belles courbes, passionnés par les performances et les belles carrosseries… MON CUL SUR LA COMMODE !! Mon dieu, mais quelle plaie de jouer avec les autres… J’ai maudis un nombre incalculable de gens pendant que je jouais en ligne, c’est le moins que l’on puisse dire. J’étais intimement convaincu que je n’avais pas vraiment le niveau pour me mesurer à des joueurs en ligne, persuadé que ces derniers étaient arrivés à un niveau de pilotage qui dépassait mon entendement. Il n’en était rien car, en grande majorité, les gens sur le Live de Forza Horizon ne savent PAS JOUER ! Je ne parle pas du tout du choix du véhicule ou de la catégorie dans laquelle on l’a amené, ni même de je ne sais quel autre délire encore, je parle de pilotage.

Exemple concret : Vous êtes premier sur la ligne de départ (place attribuée aléatoirement), tout le monde décolle et arrivé au premier virage, épingle. Alors, là, un gars qui veut se la jouer plaisir de la conduite et du beau virage, il fait quoi ? Il freine bien sur, on oublie le frein à main qui fera perdre du temps plus qu’autre chose… ERREUR MONUMENTALE ! Pourquoi ? Parce qu’il y a toute une bande de demeurés qui conçoivent le jeu autrement, eux ils sont dans Burnout et pas Forza… Eux, ils arrivent pied au plancher dans le cul du mec devant, espérant tout simplement le balancer dans le mur en face et se servir de lui comme de guide pour rentrer dans le virage sans rien faire… Résultat, de premier, on arrive déjà dans les presque derniers (le temps de se remettre sur le circuit…). Bien sûr, avec la course, on arrive toujours à remonter les places, mais souvent, les 5-10s qu’on perd de cette manière, on n’en récupèrera que 3-7s…

Donc oui, ça m’a réellement agacé de jouer avec les autres… Pourtant, il y a des moments où l’on rencontre des gens qui, comme moi, voulaient vraiment aller au bout du trip et, de ce fait, respectaient les préceptes de la vie, à savoir : TU NE FONCERAS PAS DANS LE CUL DE TON ADVERSAIRE !! Et là, c’est juste trop émouvant. 8 adversaires, tous là pour gagner mais, excusez-moi du peu, pour gagner avec classe ! Malheureusement, c’est une fois sur dix et ça vient ternir le plaisir global. Bref, je râle beaucoup, mais j’ai vraiment pris mon pied au final ! Il me manque toujours un succès (celui de gagner 10 courses online sur le mode Rally), il faudra que je boucle ça bientôt. Si jamais vous êtes des joueurs de Forza et que vous voulez vous amuser un peu avec moi, voici mon Gamertag : PusaiKozu.


Assassin’s Creed… L’enfer ! Je l’avais laissé de côté pendant un très long moment et puis, je me suis dis qu’il était temps de l’achever. Bon, la pause m’avait fait oublier à quel point ce jeu est barbant. Tout le temps à répéter la même chose, tout le temps à faire les mêmes missions, tout le temps à galoper à droite à gauche… Il m’a vraiment fallu du courage pour ne pas le balancer à nouveau dans un coin. Au-delà de ça, j’ai absolument adoré l’histoire et ce vers quoi elle nous amène mais, je l’ai surtout relancé pour boucler les succès de ce dernier.

Au compteur, il me restait deux chapitres à faire puis trouver tous les drapeaux des zones… PUTAIN DE DRAPEAUX DE MERDE ! Mais qui est le connard qui a jugé que c’était une idée excellente à intégrer dans les succès du jeu ? Il était sous acide ou quoi ? J’ai jamais autant détesté des succès que ceux-là ! Quel est le plaisir de parader dans chaque recoin de map pour dénicher un pauvre drapeau de merde qui, finalement, n’octroie que dalle au bout du compte. Le pire dans tout ça, c’est qu’on ne parle pas de 10 drapeaux planqués par-ci par-là… Non, on parle d’environ 100 drapeaux par map… Purée, mais FUCK YOU ! Je crois que je suis devenu hystérique à force et, à l’heure où je vous parle, il me manque simplement deux drapeaux dans la zone de Damas, mais j’ai abandonné, ça devenait impossible de rester calme…

succes_assassin

Mais je ne sais pas ce que vous feriez à ma place, mais je trouve ça assez ridicule d’abandonner à deux succès de la fin… Après, je sais bien que je n’ai pas besoin de ça pour pouvoir passer à l’opus suivant mais quand même, je me serais cassé le cul à rassembler tous ces drapeaux pour lâcher alors qu’il n’en manque plus que deux ? Je l’aurai un jour, je l’aurai. Maintenant, je ne sais pas si je ferai les suivants, à moins que l’on me dise que ça vaut vraiment le coup et surtout, qu’il n’y a plus de drapeaux à ramasser… sinon, vous savez où vous pouvez vous le mettre ce jeu !


HOME FUCKING FRONT ! Lui, je n’y suis pas allé par 4 chemins. Je l’ai pris, je l’ai mis en difficulté Guerilla directement (difficulté maximum) et je me suis acheté 10 kilos de patience pour en venir à bout. Je ne vais pas m’inventer une vie, je ne suis pas forcément très doué aux FPS sur consoles. Mon cerveau a toujours un peu de mal mais avec le temps, ça commence à venir mine de rien. Toute façon, dans le cas présent, je n’ai pas eu le choix, soit je m’améliorais, soit je changeais de jeu. C’est aussi pour ça que je me suis imposé de le faire directement en mode Arrache toi les cheveux !

En lui-même, ce n’est ni plus ni moins qu’un CoD 4 dans un contexte différent, mais, comme je n’avais jamais fais CoD 4, je m’en foutais royalement. Moi je suis venu fragguer et faire des succès. La campagne est divisée en 7 chapitres relativement longs (tout dépend forcément du temps qu’on met pour venir à bout des objectifs) et c’est vraiment varié. On passe par des embuscades urbaines, par des missions en pleine campagne, pilote et tireur d’hélicos, récupération du Golden Gate, enfin, vraiment, je me suis éclaté.

Par contre, qu’est-ce que j’ai pu me faire éclater aussi !! Quand ils te disent que c’est la difficulté maximale, ils ne se foutent pas de toi les salopards… Tu sors ta tête à l’endroit où il ne fallait pas : BOOM abattu par un sniper. Tu traînes trop à passer d’une couverture à une autre, BOOM pareil. Tu t’emmêles dans tes déplacements, BOOM une grenade qui te pique dans les fesses. Vraiment, c’était un véritable challenge. En plus de cela, j’essayais de compléter les succès en même temps… c’est vite devenu un sacré casse tête ! Mais quand même, depuis le temps que je m’efforce d’avancer sur les succès de mes jeux, je leur trouve un réel intérêt. Fini les campagnes en facile ou normal juste pour dire « Oui j’ai fini le jeu ! ». Non, t’as rien fini du tout, tu t’es baladé dans le jeu ! MOI, j’ai fini le jeu et purée, ça fait mal.

Là où en normal tu te contentes d’avancer, buter, looter, avancer… ici, t’as intérêt à anticiper les actions de l’ennemi et de réfléchir à une tactique d’approche pour avancer. Tu ne vides plus tes chargeurs comme un abruti et tu ne balances plus tes grenades en te disant « Je vais peut-être en avoir un… ». Tout est important, l’arme que tu utilises, les munitions qu’il te reste, les possibilités de contournements, etc. C’est pas non plus devenu un jeu d’infiltration, mais en tout cas, c’est un jeu de guerre et t’as pas envie de crever toutes les 30s et devoir recommencer au checkpoint précédent. Maintenant, il faut que je m’attaque à refaire le jeu une seconde fois et boucler les chapitres sans mourir ou recharger depuis un point de contrôle… Là, ça va être torride !


Et comme d’habitude, je m’étale un peu trop et du coup, je préfère en rester là pour le moment. Je reviendrai bientôt sur les jeux qui me font fantasmer pour ce premier semestre 2013. Mine de rien, il y a un sacré beau monde en approche, il va falloir faire des choix et de bons choix ! Ciao les zoulous !!

6 réflexions sur “Janvier 2013 # Bilan du mois

  1. Ping: Février 2013 # Bilan mensuel | New Protocol

Lâche toi ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s