Visionnages # Mama – Jack Reacher – Side Effects

Mama-Movie-Wallpaper

Pour reprendre un petit peu les activités du blog, j’ai décidé de revenir sur trois films que j’ai pu visionner tout récemment. J’ai préféré ce format (que j’ai déjà utilisé par le passé) pour pouvoir faire de plus courts résumés et aller à l’essentiel. Ce mois ne m’a pas spécialement permis de rédiger d’articles plus que cela et je me préserve pour la sortie de GRID2 qui monopolise toute mon activité cérébrale.

Allier loisir et travail n’est pas tous les jours évident et en ce moment, j’ai vraiment de quoi m’occuper au boulot. Difficile de trouver la force de se pencher en profondeur sur les thèmes que j’aborde habituellement sur New Protocol. Pour autant, le principal inconvénient que je rencontrais par rapport à cela, c’était de ne pas disposer d’un outil pratique et rapide pour pouvoir écrire à la maison. Chose faite à présent puisque j’ai « réhabilité » un vieux notebook qui ne servait plus à rien. J’en profite dès lors pour prendre mes repères et vous écrire cet article.

# Mama

Mama-affiche-pusaikozu-new-protocolCommençons donc par le commencement : Mama. Il s’agit là d’une adaptation du court-métrage du même nom et surtout, du même réalisateur : Andy Muschietti. En toute honnêteté, j’ai découvert cette histoire avec le long-métrage. Il met en avant Jessica Chastain (que je ne présenterai pas, faut pas déconner) et Nikolaj Coster-Waldau (le gars qui joue Jayme Lannister dans GoT, vous voyez maintenant).

Un petit casting très loin d’être dégueulasse j’ai envie de dire. Mais la vraie star ici, c’est Jessica qui se révélera centrale dans la seconde moitié du film. De prime abord, je pensais vraiment que j’aurai à affronter un film d’horreur digne de ce que l’on nous offre en ce moment (Sinister, Possédée, Silent Hill,…). Finalement, non. On se trouve très loin des habituels films à suspens sous couvert d’horreur (souvent mal maitrisée). D’ailleurs, plus on avance dans le visionnage et plus on s’installe dans un drame fantastique. Pour ma part, j’ai vraiment adoré quasiment en tout point l’oeuvre. Ça fait du bien de regarder quelque chose d’un tant soit peu différent de d’habitude.

Qui plus est, le film met en avant une symbolique très forte du papillon avec une grande partie des phénomènes liés à sa présence et son apparition. Des thèmes comme la résurrection  la réincarnation ou encore le mauvais présage sont autant de choses qui rythment cette histoire menée avec sagesse de bout en bout. Le point de départ :

« Jeffrey, père de deux filles de 3 (Victoria) et 1 an (Lily), abat sa femme et son associé. Il récupère ses filles dans sa maison familiale avant de décider de prendre la fuite. Roulant à vive allure, il perd le contrôle de son véhicule qui terminera sa course droit dans un arbre. Réussissant à s’en sortir, il mènera ses filles jusqu’à une vieille cabane abandonnée pour en finir une bonne fois pour toute. Mais une entité viendra s’interposer… 5 ans plus tard, les filles sont retrouvées… »

Mama-lily-victoria-movie-pusaikozu-new-protocol

Alors évidemment, on s’imagine facilement le bon film bien flippant qui pourrait faire sauter le fameux Manon-mètre ! Sans vous mentir non plus, il y aura tout de même une bonne moitié du film axé en ce sens. C’est d’ailleurs assez surprenant tellement rien ne nous laisse présager une telle découpe de la mise en scène. La seconde moitié se préoccupe plutôt d’entrer en profondeur dans la psychologie des personnages principaux et s’articule sur une sorte de recherche de l’origine des phénomènes qui se déroulent au fur et à mesure (et qui n’auront de cesse de s’amplifier).

Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un film que vous vous devez de regarder. Par contre, j’ai vraiment adoré l’approche de ce dernier qui n’a pas tenté de surfer uniquement sur la grosse production à vocation « flippante » et qui essaye de mélanger les genres. Après tout, un thriller horreur fantastique, ce n’est pas ce que l’on nous offre tous les jours. Et puis, rien que pour Jessica Chastain… ce serait vraiment dommage de passer à côté (par contre, elle sera tout sauf rousse dans ce film, désolé pour les accrocs aux Redheads).


# Jack Reacher

jack-reacher-movie-film-tom-cruise-new-protocol-pusaikozu

Alors celui là, c’est ma très bonne surprise de ces derniers jours. Comme d’habitude, je ne savais strictement rien de ce film mis à part une affiche sur un arrêt de bus, la présence de Tom Cruise et le titre du film (c’est mieux pour le trouver sur les sites de torrent…). Une chose tout de même qui ne me rassurait pas énormément, c’était le dernier film que j’avais pu voir avec ledit acteur : Mission Impossible Ghost Protocol. Je ne reviendrai pas en long et en large sur ce titre tellement il m’a dépité de A à Z…

Cependant, Jack Reacher est génial à mes yeux. On se retrouve dans un très bon thriller anglais (le genre), voir même un thriller de conspiration. L’intrigue est vraiment bien ficelée et très franchement, on se délecte volontiers de voir évoluer cette dernière au gré des découvertes de notre bon vieux Jack. Alors oui, c’est vrai, c’est souvent un petit peu gros à avaler sur certains aspects. La mise sur piédestal de l’anti-héros s’y trouve parfois un peu trop envahissante. Mais tout de même, au-delà de ces quelques points « noirs » (et encore rien de bien méchant), l’oeuvre dans sa globalité nous embarque facilement dans cette théorie du complot qui s’installe avec brio.

jack-reacher-movie-tom-cruise-new-protocol-pusaikozu

Par contre, je vous met en garde sur une chose, si vous n’êtes pas très friands de films d’action avec des cascades et des courses-poursuites, je doute fort que ce dernier vous soit adressé. Parce que même si l’intrigue se veut mature, cela n’enlève en rien le côté viril et macho de notre Jack. Vous savez, le gros macho de base qui n’a peur de rien et préfère de loin se démerder tout seul plutôt que de s’accoquiner d’un bleu qui ne fera que le ralentir. L’action demeure réaliste mais parfois un poil trop osée pour nous faire gober que Jack… c’est le meilleur ! Ceci dit, et parce que j’aime pas mal fouiner tout ce qu’il y a de fouinable, j’ai découvert que ce fameux Jack Reacher est un héros récurrent des romans de Lee Child. Au moment où j’écris ces lignes, il y a déjà 17 tomes de parus le mettant en scène. Un 18° est d’ailleurs prévu pour le 29 août 2013 (dans sa version originale).

Est-ce qu’il faut pour autant penser que l’on aura droit à d’autres adaptations cinématographiques de ces romans ? Je ne pense pas. En tout cas, le film en question concerne le 9° tome de la saga : One Shot (en référence à la devise des snipers One Shot, One Kill). Pour ceux qui ont apprécie le film (ou qui l’apprécieront après visionnage), sachez que vous pourrez trouver les romans traduits aux éditions Calmann-Lévy (et surement d’autres).


# Side Effects

side-effects-effets-secondaires-jude-law-new-protocol-movie-film-pusaikozuTerminons si vous le voulez bien sur un film d’un tout autre genre (quoique). Side Effects (ou Effets Secondaires pour sa version française) est un thriller psychologique qui, même s’il ne casse pas la baraque, reste une oeuvre qui s’oriente sur un thème assez intéressant : la psychopharmacologie (celui-là, je ne l’ai pas inventé tout seul…). Alors pour les bons à rien en chimie, bio ou n’importe quelle matière qui pourrait servir ici, ne fuyez pas ! Non, le film est accessible à n’importe qui (si tant est que l’on aime ce genre là).

Le thème n’est ici qu’un prétexte comme un autre pour voir un personnage principal démanteler une magouille dans laquelle il a été propulsé à son insu. Et bien malin celui qui comprendra avant la révélation finale ce qui se trame réellement. Le petit bémol que je pourrais souligner, c’est le sentiment de lenteur qui nous frappe pendant une bonne demi-heure. Bien entendu, tout cela reste justifié. Si l’on veut saisir un minimum les tenants et aboutissants de l’intrigue, on comprend vite qu’il y a certains paramètres à assimiler pour ne pas être largué comme un vieux mouchoir sale… Mais il est vrai que c’est lent, mais pas non plus insupportable comme j’ai pu le souligner pour la série Les Revenants (hop PAN !).

Bon, et puis là, j’ai pas envie de me casser le fessier pour le synopsis. Du coup, j’ai choisi celui d’Allociné pour vous donner de croustillants détails sur les premiers éléments scénaristiques du film :

« Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise… »

effets-secondaires-side-effects-movie-film-visionnage-jude-law-new-protocol-pusaikozu

Oui je sais, le synopsis est un petit peu pourri, je ne vais pas vous dire le contraire. C’est limite s’il ne donne pas envie de ne pas regarder le film… Mais pourtant, regardez-le, vraiment. Parce qu’au-delà de cette intrigue qui ne dit pas son nom, se cache une critique non dissimulée d’une société qui se soigne à coup de cachets de toutes les couleurs, qui se réfugie dans des thérapies qui n’en sont pas forcément. Une société qui, pour un oui ou pour un non, s’en va se droguer sans s’en rendre compte par le biais de pilules miracles expérimentales qui n’en sont pas non plus. Steven Soderbergh, qui est capable de nous offrir du film grand public (la saga Ocean), nous livre un regard accusateur sur son interprétation de nos maux. Loin du film « bling-bling » parfois commercial, il n’hésite pas à revenir à une ambiance plus intimiste pour nous plonger dans le désarroi de la descente aux Enfers d’un homme.

Un film qui pourrait amener à la réflexion s’il avait osé pousser plus loin le drame qu’il nous propose à l’écran. Il n’en restera pas moins un avis très marqué sur la question de la psychopharmacologie et de ses effets potentiellement négatifs sur nos vies.

Pour ma part, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne soirée et je vous donne rendez-vous très vite pour mes grosses premières impressions sur GRiD 2 ! J’ai déjà écumé une grosse partie du mode Solo et j’attends de faire mes armes sur le Multijoueur pour vous offrir un avis digne de ce nom.

Des gros bisous à toutes et à tous ! Et un très bon visionnage !

Lâche toi ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s